Dunkerque retrace l’évacuation des soldats anglais encerclés par les troupes allemandes dans la poche de Dunkerque. On y suit des soldats, pilotes, marins et civils anglais durant cette opération.

Christopher Nolan nous sert des plans magnifiques et criants de vérité pour cet épisode de la seconde guerre mondiale. Mais les images aussi jolies soient-elles ne m’ont pas emporté. Très contemplatif, le film n’a réussi à me faire frissonner que dans son dernier quart. N’étant ni un grand fan de films de guerre, ni de films contemplatifs, je suis certainement passé a coté de ce long-métrage. Le rythme de son montage ne m’a pas aidé a m’immerger dans l’histoire. Dommage…

Les micro-critiques vous permettent de savoir en quelques lignes si un film est digne d’intérêt ou non. L’avis du rédacteur ne se veut en aucun cas parfaitement objectif et dépend largement de ses goûts personnels. Pour plus d’informations sur le barème de notation, consultez la page dédiée à la notation des films.

1 Comment on "Micro-critique : Dunkerque"

  1. Dunkerque est un grand film : beau, intense, immersif, soigné …(bref rajouter les qualificatifs que vous voulez) MAIS quelque chose persiste après la vision du film, ce sentiment qu’il manque quelque chose d’essentiel qui fait que le film n’est rien d’autre qu’un très bon film (ce qui est déjà pas si mal).

    Le film est prenant (merci à la partie sonore du film, incroyable à tous les niveaux) mais à aucun moment, je n’ai été pris au « trip ».
    C’est un bon film de guerre que je trouve trop « propre » sur lui. Des acteurs (même s’ils font le job) qu’on croirait tout droit sorti d’un boys band, pas d’images ou de scènes choc…
    Certains pourrait me rétorquait qu’il s’agit d’un film de survie et non de guerre avant tout, et cela est vrai mais cela ne doit pas empêcher le métrage de contenir son lot de scènes marquantes.

    Autre point noir, on pourrait croire que le sauvetage opéré n’a pu être réalisé que grâce à l’intervention de l’armée britannique. Nolan aurait pu (ou dû) montrer que ce sauvetage a été rendu possible, aussi et surtout, grâce à l’aide des troupes française, africaines,…

    Une quatrième timeline pour montrer les unités françaises occupées à tenir le front aurait permis de changer radicalement d’ambiance.

    Il ne faut pas s’y tromper : le film reste d’un très haut niveau avec la maestria et la virtuosité que l’on est en droit de s’attendre d’un film de Nolan (les scènes de dog fights,…). J’ai passé un excellent moment mais peut-être que comme pour un film de Tarantino, un film de Nolan suscite dorénavant des attentes bien plus hautes que la normale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de ArnoSr