Ça y est, la saison des festivals est lancée. Il y a tout juste quelques jours, nous expérimentions au Hellfest l’ambiance gothique mais chaleureuse de ce rendez-vous incontournable des fans de métal. Maintenant, cap sur l’édition 2017 des Eurockéennes de Belfort dont l’affiche nous réserve plus d’une surprise.

Pour vous aider à préparer votre planning de festivalier, on vous dévoile les groupes qu’il ne faudra pas manquer.


Mick Jenkins

On démarre en terrain connu car il y a un an et demi nous vous parlions déjà de ce jeune rappeur américain que nous n’avons jamais eu l’occasion de voir en live depuis. C’est vous dire à quel point on est impatient et vous devriez l’être aussi. Vous n’en êtes pas sûr ? Lancez le clip de son titre Jazz, il devrait éclipser le moindre doute.


The Geek x VRV

Si vous aimez l’electro à la Fakear ou 20syl alors on vous conseille de tendre l’oreille pour écouter The Geek x VRV. Derrière ce nom un peu compliqué se cachent Axel et Vincent, deux français au talent indéniable. S’ils ne seront que sur la petite scène des Eurocks on attend d’eux qu’ils nous sortent un gros concert !


KillASon

Même si son style est américain, ne vous y trompez pas, KillASon est français. Avec son flow à la Migos, son talent pour brouiller les pistes est absolument imparable. On ne peut que s’incliner devant l’allure déjantée du personnage qu’il a créé. On espère maintenant prendre une baffe lors de son set.


Nina Kraviz

Véritable icône de la house, la russe Nina Kraviz fera vibrer le site du Lac de Malsaucy après avoir fait danser les lieux les plus hypes de la planète. Même si elle a l’air jeune, cela fait plus de dix ans qu’elle mixe et elle n’a rien perdu de son talent. De quoi donner un air de Boiler Room à la plage des Eurockéennes.


Alaclair Ensemble

Cette année le Canada s’invite sur la scène du Club Loggia et ce sera aussi bon que surprenant. Avec un style sérieusement ghetto et beaucoup de second degré, Alaclair Ensemble met l’accent québécois à la mode et promet déjà un spectacle immanquable.


Justice

Bien qu’avec leur quinze ans de carrière, Justice n’a certainement rien d’une découverte pour vous, leur performance live sera sans aucun doute l’un des moments forts du festival cette année. À l’image des autres groupes du label Ed Banger, le show promet d’être aussi impressionnant visuellement qu’au point techniquement. S’il y a un concert à ne pas manquer, c’est celui-là.


PNL

Qu’on les aime ou non, une chose est sûre : les deux membres peace’n’lovés de PNL déchainent les passions comme les vues sur Youtube. Bien que le groupe provoque des débats même au coeur de la rédaction d’elityst, on est impatient de voir en vrai le phénomène du rap français. Et on espère surtout que leur set mettra tout le monde d’accord.


Rebeka Warrior

On finit avec l’un de nos coups de coeur de la cuvée 2017 des Eurockéennes. Rebeka Warrior est un ovni de la scène française qui maitrise parfaitement le grand-écart musical lorsqu’elle se produit parfois en solo, avec Sexy Sushi ou encore avec Mansfield TYA. Impossible de prévoir la couleur de son set mais une chose est sûre, elle va mettre le feu à la plage des Eurocks.


Avec 74 artistes à l’affiche, n’en sélectionner qu’une petite dizaine relève du choix cornélien. Évidemment il y a encore beaucoup d’autres artistes qu’on vous conseille d’aller voir comme par exemple Petit Biscuit ou Jain qui nous avaient impressionné lorsque nous les avions vu en live il y a quelques mois. Et si vous êtes fan de métal, on vous conseillera évidemment d’aller voir Gojira qui promet de démonter la Greenroom.

Ce qui est certain c’est qu’encore une fois, le spectacle s’annonce grandiose. D’ailleurs, comme l’année dernière nous serons sur place pour vous en faire profiter alors n’hésitez-pas à d’ores et déjà nous suivre sur Twitter et Instagram afin de ne rien manquer de cette édition 2017 des Eurockéennes de Belfort qui aura lieu du 6 au 9 juillet. On se voit là-bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Lucas Legname