La rue a sa culture, ses codes et son propre langage. Toutefois, le langage urbain ne s’arrête pas aux abords des banlieues, il est souvent absorbé par les jeunes générations au travers des réseaux sociaux, de la télé réalité et de la musique. Si OKLM, thug, YOLO, hipster et morray ne signifient rien pour vous, sachez qu’il existe des outils en ligne pour vous aider.

L’Urban Dictionary ouvre la voie pour les pays anglophones en 1999, ce site décide de répertorier tous les mots et expressions tirés de l’argot et devient en quelques années la référence des définitions des mots argotiques sur internet. Chaque utilisateur peut proposer une définition tout en restant anonyme, si le mot proposé existe déjà alors sa définition sera ajoutée à celles déjà disponibles.

Capture d’écran 2015-04-28 à 22.57.33The 300 : Juste après l’amour, assurez vous d’avoir votre partenaire au bord du lit.
Puis hurlez “This is Sparta!” et mettez lui un coup de pied pour l’ejecter vers le sol.

 

Pour différencier les bonnes définitions des mauvaises, un système de notation très basique (un pouce vers le haut et un pouce vers le bas) permet aux visiteurs de voter pour leur description préféré. Et bien sûr comme toujours avec les systèmes participatifs les utilisateurs n’hésitent pas à apporter une touche d’humour à leurs définitions pour les rendre populaires.

Capture d’écran 2015-04-28 à 23.02.09

Muffin Top : Quand une femme porte un jean trop serré qui lui fait ressortir les bourrelets,
comme le haut d’un muffin qui gonfle au dessus de son embalage.

 

Dans l’hexagone, nous disposons d’une versions francisée de l’Urban Dictionary, mais aussi de sites qui s’en inspirent fortement comme Urban Dico, Le dictionnaire de la zone ou La Parlure qui gardent le principe participatif du site dont ils s’inspirent même s’ils ne disposent pas de la même popularité.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la plupart de ces nouveaux mots ne sont pas issus de l’anglais. Notre culture favorise par exemple le “verlan” qui était initialement utilisé comme langage cryptique dans les milieux ouvriers et immigrés de la banlieue parisienne. Nous pouvons aussi y trouver des mots ou expressions tirés des languages régionnaux ou encore des langues issues de l’immigration comme l’arabe et le sénégalais.

 

oklm

OKLM = Posey

disquette

Pas question de vous faire disquette dans cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname