L’année 2016 sonne le retour de plusieurs grandes figures du label Ed Banger : pendant que Cassius et Justice peaufinent encore leurs morceaux, Breakbot a ouvert la voie avec son nouvel album Still Waters mais aussi avec une tournée dans toute la France.

C’est donc à l’occasion de son concert à la Laiterie de Strasbourg que nous avons enfin pu le voir en live.

Alors qu’on ne l’attendait pas tant que ça, notre premier contact avec le nouvel opus de Breakbot a fait monter l’attente d’un coup. Funky et plein de bonnes vibrations, l’album annonce la couleur : un mix de rythmes accrocheurs, de couleurs chaudes et d’ambiance rétro. Un peu comme Random Access Memories des Daft Punk, la comparaison est flatteuse mais tout à fait justifiée.

Pour son live, le producteur de Baby I’m Yours a décidé de frapper fort à tous les niveaux en commençant par la scène. L’installation massive occupe parfaitement l’espace et permet de faire vivre la scène sur plusieurs plans : les musiciens ne sont jamais statiques et les effets visuels des escaliers composés d’écrans apportent beaucoup au dynamisme du spectacle.

On a beaucoup apprécié le jeu de scène, plein de vie et tout en décontraction. Un autre bon point : les différents vocalistes qui ont participé à la création de l’album sont présents pour interpréter leurs morceaux, ça nous change des bandes sans vie auxquelles on a trop souvent droit. Les artistes prennent leur pied, ça se voit et ça ajoute encore à l’euphorie générale.

Tout en maitrise jusque dans le rythme, le show passe par des moments plus calmes mais on a ressenti aucun temps mort. Les titres phares sont distillés tout au long du concert pour un final en apothéose : on n’est pas resté sur notre faim, on est sorti avec le sourire et de beaux souvenirs.

Pour faire simple, avec son show maitrisé et son ambiance rétro-pop, Breakbot (et sa troupe) nous a mis une claque à la fois visuelle et sonore dont on se rappellera pendant longtemps. Bien joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Lucas Legname