Avant de faire définitivement le deuil de l’été, on a profité des derniers rayons de soleil pour passer quelques jours à Paris à l’occasion du festival Rock en Seine. Avec sa programmation à la fois efficace et originale, le moment était parfait pour découvrir l’ambiance de cet événement aux portes de la capitale.

Soyons honnêtes, on appréhendait un peu l’ambiance parisienne et bobo que l’on redoutait avant de venir : ce sont peut-être des séquelles de notre passage à Lollapalooza Paris le mois dernier. Après ces trois jours passés à Rock en Seine, on est non-seulement rassuré mais on ressort en plus tout à fait ravi d’une expérience qu’on n’hésitera pas à recommencer.

C’est sûr, le domaine national de Saint-Cloud ce n’est pas le lac du Malsaucy mais c’est quand même pas mal : on parvient sans mal à oublier la ville et à se laisser entrainer dans l’ambiance festive de l’événement. Pousse levé pour l’organisation du lieu et des shows qui permet d’éviter les concerts qui se parasitent. Passer d’une scène à l’autre se fait sans trop de problèmes malgré le monde grâce à de multiples possibilités de passage.

En ce qui concerne la restauration sur place, la diversité était de mise : en plus des habituels burgers et kebabs, les amateurs d’exotisme pouvaient trouver leur bonheur dans la zone cuisine du monde. L’attente aux différents stands était elle plutôt festivalière : si vous mangez pendant un gros concert l’attente était correcte, sinon il fallait prendre son mal en patience.

On a aussi apprécié les zones dédiées au street-art, à la photographie ou encore aux vinyles : une bonne façon de rendre hommage aux arts adjacents à la musique et de faire une pause au calme entre deux concerts.

Justement, et la musique dans tout ça ? Comme d’habitude, on vous en parlera dans notre bilan, le temps de digérer et de prendre un peu de recul sur ce marathon musical. Sans spoiler, on peut tout de même vous dévoiler qu’on a eu quelques très bonnes surprises dont on a hâte de vous parler.

Sur ce, on vous laisse avec quelques photos de l’événement issues de notre compte Instagram.

Crédits photo de couverture : Olivier Hoffschir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Lucas Legname