Cette année encore, le feu sacré du Hellfest va enflammer notre début d’été 2019 : un plaisir coupable dans la team elityst qui nous permet d’expier nos péchés. L’an dernier, la bonhomie et la sympathie des festivaliers nous avaient fait passer un agréable moment. Le festival étant rodé dans l’organisation, aucun soucis en vue : nous avions posé la tente et profité dès les premiers instants.

Pour cette édition 2019, l’ambiance électrique promet d’être une nouvelle fois au rendez-vous avec une sélection d’artistes toujours plus mirobolante, incongrue et (surtout !) anthologique. Accrochez-vous, on décrypte ce que vous ne devez pas manquer !


Belle pioche dans la diversité française

Gojira

Entité incontournable du métal à la française (en tout cas, quand on avait 14 ans), Gojira est un habitué du Hellfest : depuis les années 2010, ils sont régulièrement invités à s’y produire. Un soft métal rythmé saupoudré de passages mélodiques : toujours une belle entrée en matière pour les novices.


Mass Hysteria

Classé dans le nu metal français, Mass Hysteria fait parti de ceux qui ont roulé leur bosse. Un son énergique aux paroles énervées (s’approchant du slam plus que du chant), ils promettent de faire sauter la foule et de déchainer les pogos.


Dagoba

Les marseillais font aussi parti des vieux de la vieille : au fil des ans le groupe changera souvent sa composition mais restera fidèle au rendez-vous du Hellfest. Depuis 2003, leur death metal mélodique est une valeur sûre, porté par une voix puissante et inspirante.


Ultra Vomit

Insolent, impétueux et grotesque : les nantais d’Ultra Vomit sont de ces groupes avec lesquels on aime se marrer et faire la fête. Toujours une ambiance survoltée entretenue par leurs reprises de titres parodiques.


Inclassables surprises

Kiss

L.E. M.A.Q.U.I.L.L.A.G.E.!!
Que ne fut pas ma surprise de voir ce nom en haut du line-up. Okay, avouons de suite que notre seul désir est de voir une masse hurlante crier : I WAS MADE FOR LOVING YOU BABYYYY !
Vraiment, est-ce que quelqu’un sait s’ils ont fait autre chose après ? Est-ce que cela est seulement important ? On ira les yeux fermés en tout cas (et maquillés).


Lynyrd Skynyrd

Agréable seconde surprise de voir nos bonhommes de Lynyrd Skynyrd dans cette prog’, ils vont radoucir la mainstage brûlante du Hellfest. Sortez les drapeaux américains et vos plus belles santiags, les papys country vont vous faire bouger.


Les Wampas

Outre le fait que c’est le groupe qu’écoutaient nos darons lorsqu’ils étaient étudiants (diantre, le temps ça passe ma pauvre dame), on sera ravi-e-s de voir ce groupe engagé sur scène. Des chansons à texte : c’est tout le génie de la France.


Madeleines de Proust

Sum41

Sum41, c’est un groupe qui ne nous quitte pas depuis l’adolescence : sûrement un des premiers CD à côté de celui de The Offspring et de Blink182. Ce rock garage très à l’américaine est à la fois une dose de motivation, une envie de faire des trucs stupides avec des copains en buvant de la bière mais aussi quelques morceaux sentimentaux qui auront lavé des larmes de ruptures naïves.


Within Temptation

Oserai-t-on placer le groupe entre un Evanescence plus indé et un Nightwish plus kitsch? Toujours est-il que Within Temptation est un absolu en matière de métal symphonique. Une musique à mettre sur un jeu d’heroic fantasy accompagné d’une chanteuse à voix lyrique. Charmant !


Lamb of God

C’est quoi le t-shirt que portent tous tes copains ? Pareil, on a mis du temps avant qu’on daigne enfin nous initier, mais Lamb of God est un incontournable de métal américain. Ce genre de groupe qui aime la reverb et les bonnes pédales à effet. C’est groovy, suffit de se laisser porter.


Slayer

Nos premiers pas dans le trash métal américain sont évidemment passé par les américains de Slayer : ils ont le diable au corps et on adore ça.


Le gros son qui tâche

Cradle of filth

Dans une des branches les plus pointues du métal, aventurons-nous du côté des anglais de Cradle of filth. Dark metal très lourd, difficile de ne pas voir un signe du malin dans ces œuvres sonores. C’est sensuel, parfois lyrique et on apprécie aussi le maquillage dans ce coin là.


Architects

Groupe de metalcore, il serait dit qu’Architects soigne ses nappes mélodiques pour faire du hardcore plus abordable. C’est agréable à écouter, mais aussi une frappe dans tes tympans.


Cult of Luna

Conquise par leur album Salvation, Cult of Luna a le bon équilibre du groupe de métal : ça crie dans tes oreilles mais ça te les caresse avec de douces mélodies ensuite. Une parfaite alternance entre rage et amour.


The sisters of Mercy

Cold wave et rock gothique, The Sisters of Mercy fait parti de l’anthologie qu’on ne présente plus. C’est totalement le genre de morceaux qu’on aimerait retrouver dans un film de vampire à la limite du Rocky Horror Picture Show.


Enter shikari

On finit par la fine frappe britannique : Enter Shikari. Groupe débrouillard au début de Myspace et qui possède désormais son propre label. On sent que leur détermination leur énergie est toujours au rendez-vous.


Toujours 6 scènes et plus de 160 groupes pour les animer ! On essaiera de privilégier la découverte au petit bonheur la chance en dehors des noms cités ci-dessus. Les groupes d’ailleurs retenus sont les “classiques” à fréquenter pour l’ambiance.

L’an dernier, toutes les scènes proposaient des tonalités plus attirantes les unes que les autres, mais les scènes Valley et Altar ont le plus retenu notre attention : en sera-t-il de même en 2019 ?

Évidemment, voir l’ensemble du parc scénique nous semble logique pour les extras : un tour de grande roue, une trempette sous les jets et un bon repas aux coins restaurations pour tenir alerte sur ses deux jambes !

Le Hellfest 2019, c’est à Clisson du 21 au 23 juin et on compte s’y amuser ! Si tu veux nous suivre, on sera actif sur Facebook, Twitter et Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Le Cha

Fan de munster, connaisseuse de bières et accro à la S-F