Avec son style décalé et son blaze qui met tout le monde d’accord, Bonnie Banane représente bien la nouvelle vague de la musique indé française. Elle se situe elle-même “entre Aaliyah et André Rieu”, c’est dire à quel point elle se prend au sérieux. Pourtant à l’écoute de ses trois premiers EPs, un autre visage apparait, celui d’une jeune fille un peu dingue mais très appliquée.

Quand elle ne déclare pas sa flamme à Léonardo Di Caprio, elle rend hommage aux années 90, comme dans le clip de MUSCLES. Sa musique emprunte des sonorités à la soul, au R&B ou encore à la musique électronique : un mélange aussi étonnant que réussi. Planante, bizarre, perchée… les adjectifs ne manquent pas pour parler de la musique de Bonnie Banane. Et c’est peut-être ça la recette de son succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Lucas Legname