Matérialiser l’invisible c’est le défi que s’est lancé Federico Picci avec sa série photographique Filling Spaces. À la fois artiste, designer et pianiste l’auteur a imaginé à quoi pourrait ressembler la musique si on lui attribuait une forme et des couleurs. Il en ressort un magnifique travail sur la lumière et l’espace qui mettent en valeur des bulles de son roses pastels.

Parlons un peu plus de cet espace justement. L’artiste à joué sur un agencement de la pièce très minimaliste afin d’amplifier la présence des bulles nacrées. Les seuls objets présents sont un piano, un gramophone, un buste de style romain et quelques fournitures. Ils sont là pour justifier la présence de la musique et lui donner une matière tout en apportant une touche de fantaisie.

Je vous laisse apprécier la beauté du travail de Federico et vous invite à jeter un coup d’oeil sur son compte Instagram. Vous y trouverez une autre facette de l’artiste qui compile dessin, graphisme et plein d’autres choses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname