Lorsque sa fiancée est tuée par un sérial-killer, Soo-hyun, un jeune agent des services secrets sud-coréens se lance à la recherche du tueur pour une vengeance diabolique.

Découvert récemment, I Saw the Devil me confirme qu’il faut impérativement que je me penche plus sur le cinéma sud-coréen. Une histoire folle qui joue des codes moraux comme les réalisateurs sud-coréeens savent si bien le faire, avec une esthétique de la violence à couper le souffle. Un film indispensable mais qui s’adresse à un public averti.

Réalisation : Kim Jee-woon

Date de sortie : 6 juillet 2011

Un format similaire aux micro-critiques, un petit résumé suivi de la critique mais par contre aucune note, le but étant de vous faire découvrir un vieux film que vous avez peut-être manqué et qui vaut le coup.

1 Comment on "Rétro-critique : I Saw the Devil"

  1. Enfin !!!!
    I Saw the Devil est une claque monumentale, une oeuvre profonde et une expérience dont on ne ressort pas indemne.
    Le pire c’est que le cinéma Sud-Coréen réussit à livrer à un rythme fou des films de ce calibre. C’est un cinéma sans concession où le message compte plus que tout, appuyé par une réalisation qui n’a rien à envier au cinéma hollywoodien (et c’est tant mieux).

    Etant un grand fan du cinéma asiatique et Sud-coréen je ne peux que vous inviter à vous pencher dessus.
    Après “Dernier train pour Busan” et “I Saw the Devil”, je vous conseille de voir un autre chef d’oeuvre : “The Chaser” de Na Hong-jin (d’ailleurs tout ces films sont des chefs-d’oeuvre) qui est aussi dans la même veine.
    Et si vous voulez passer un excellent moment, un autre bijou : “Le Bon, la Brute et le Cinglé” de Kim Jee-Woon, un hommage incroyable au film du grand Sergio Leone, que je considère aussi, avis perso, comme un chef-d’oeuvre (désolé pour la répétition mais quand c’est la cas il faut que se soit dit)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A Propos de ArnoSr