Comme l’an dernier, l’équipe d’elityst est déjà aux Eurockéennes alors qu’on vous propose le récap’ du Hellfest, c’est dire comme on se démène pour vous !

Le Hellfest, c’est déjà la troisième fois qu’on y fait un tour ; et on peut dire que le lieu comme l’événement nous sont enfin devenus familiers. Mais comme toujours, quelques changements, tant au niveau des installations qu’au niveau de l’organisation sont arrivés avec cette nouvelle édition : et ça, on adore.

Le site du fest

L’espace Hellfest est un site fixe à l’année : et oui ! En dehors des trois jours de festival, vous pouvez venir vous balader en tant que curieux dans les installations artistiques et les bâtiments de Hellfest. Cet espace particulier entre les vignes est un atout pour le village de Clisson, dont le maire est très heureux de pouvoir profiter de la renommée. En effet, entre les amoureux du festival et les baladeurs curieux, le site amène son lot de visiteurs même en hiver.

Grâce à cela, les principales installations n’ont pas besoin d’être renouvelées, ce qui permet une meilleure organisation des équipes. Dans les nouveautés de cette année : deux tentes « party » entre les scènes et le camping (plus de fêtes!), un coin restauration harmonisé avec un abris central doté d’une fontaine (les festivaliers sont comme les chats : ils cherchent le frais) et une énorme horloge dans le style steam-punk (pour enfin être à l’heure aux concerts).

Les concerts

Du grandiose, du brute, de l’harmonieux : toutes nos attentes étaient au rendez-vous ! Avec l’application Hellfest qui permet de mettre en favoris les groupes que l’on souhaite voir et émet une notification de rappel, difficile de louper quelque chose. Que ce soit les groupes qui font le show sur la Mainstage (Clutch, Slayer, Slash) ou sur les plus petites de la Valley, de l’Altar et du Temple ou encore dans la War Zone, il y en avait pour tous les goûts.

J’en profite pour faire un mea culpa sur Kiss par rapport à ce que j’écrivais dans notre article précédant le fest : en effet, c’était un show dantesque, la performance scénique était hypra énergique et les mecs ont tout envoyé ! Sans parler du fait que cela nous a permis de découvrir une grande partie de leur répertoire qui est franchement fun.

L’ambiance camping

Tout le monde vient avec sa crème solaire, sa bouteille d’eau et son brumisateur : qu’importe la tenue, le festivalier du Hellfest est là pour s’amuser dans la bonne humeur ! Nous avons pu discuter avec des personnes sympathiques entre deux concerts et admirer toujours plus les festivaliers qui viennent apprêtés malgré la chaleur : résilles, harnais, cornes et autres atouts étaient présents. Quant au camping, l’équipe s’est retrouvée près des vignes : un bonheur le soir devant ce bel assortiment de tentes.

Le bémol : Manowar

Gros groupe annoncé (même si nous ne l’avions pas mentionné dans notre article pré-festival) Manowar a annulé le jour même de son passage. Le groupe était même sur le lieu de fest’ toute la journée avec son merchandising. Par messages publics interposés entre les organisateurs et le groupe, on a pu comprendre qu’il y a eu désaccord entre eux. Apparemment, le show voulu par Manowar était trop « imposant » pour le fest’ (qui règle pourtant ces détails par contrat) et les américains se seraient retirés en justifiant d’une piètre qualité alors pour ce qu’ils souhaitaient faire.

Nous n’en saurons pas beaucoup plus sur cette malheureusement histoire qui se règlera sans-doute par avocats interposés. Ce n’est pas la première année qu’une chose pareille arrive (même si c’est très rare). Il était d’ailleurs drôle de constater que malgré la déconvenue des festivaliers, cette péripétie s’est transformé en blague ; à entendre crier entre deux bières : ON VEUT MANOWAR !

Musique, bières et rigolades

Cette année encore, on a vidé les pichets sous un soleil de plomb en se rafraîchissant aux installations aquatiques prévues pour le festival. On a pu voir autant que possible les groupes que l’on souhaitait et fait des découvertes sympathiques (comme Mantar ou Lucifer’s Child). On a eu quelques péripéties comme la fameuse annulation ou la difficulté à trouver de la place au camping (qui nous a été au final bénéfique). Le Hellfest 2019, comme nous l’attendions, avec toujours plus d’initiés et une mentalité « métal » si particulière, accueillante et bon enfant.

Hellfest 2020

Comme chaque année, l’événement à peine fini, voici annoncé celui de l’année prochaine ! Les dates tant attendues pour cette quinzième édition sont les 19, 20 et 21 juin 2020. Comme à l’habitude, aucune info sur le line-up, qui vient généralement avant l’ouverture pour l’achat des pass. Mais une autre nouveauté semble se concrétiser : l’ouverture d’un bar Hellfest à Paris en octobre.

N’hésitez-pas à retrouver notre album photos du séjour sur Facebook et à bientôt en enfer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Le Cha

Fan de munster, connaisseuse de bières et accro à la S-F