Prendre soin de soi c’est aussi prendre soin de l’image que l’on projette aux autres, renvoyer une vision positive malgré les défauts qui nous caractérisent, des défauts que l’on a souvent du mal à accepter. Parmi les personnes qui peuvent nous aider à mieux accepter notre propre image, il y a évidemment les psychiatres et psychologues, mais il y a aussi les photographes.

Durant la durée d’une séance j’ai pu rencontrer Solenne Jakovsky une jeune photographe venue de Paris. J’ai pu en apprendre plus sur elle durant un shooting dans les rues de Strasbourg.

L’une de mes passions est la photographie et j’ai l’habitude de guider mes amis devant mon appareil. J’ai néanmoins contacté Solenne car j’avais envie d’inverser les rôles pendant quelques heures. Simplement pour découvrir l’image que peut avoir une personne qui vous est certes inconnue mais dont la sensibilité vous touche. Car je connaissais le travail de cette photographe et il m’a toujours inspiré.

C’est sur une terrasse ensoleillée que nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Nous avons discuté du déroulement de la séance et des raisons qui m’ont poussé dans cette petite aventure. Solenne m’a vite détendu et c’est avec des sourires que nous avons commencé à arpenter les ruelles de la capitale alsacienne. « Arrêtons-nous là, cette porte abimée se marie super bien avec la couleur de ta chemise », les clics démarrent, suivent ensuite les directives. Mon regard suit les endroits qu’elle m’indique, mon visage reste un peu crispé, mon corps aussi mais Solenne trouve à chaque fois des astuces pour corriger cela. Après 2 ou 3 différents spots tout commence à devenir plus naturel il est aussi temps de changer de tenu.

Le temps d’un café Solenne m’en apprend plus sur sa vision de la photo. Elle shoot très peu les hommes car sa sensibilité la dirige naturellement vers les femmes qu’elle comprend mieux. Beaucoup de femmes ne s’aiment pas physiquement mais, pour elles-mêmes ou leur conjoint(e), souhaitent se sentir belles le temps d’une séance. Il n’y a souvent aucune place au narcissisme, les gens ont des complexes et d’autres facettes qu’ils affectionnent plus. L’objectif de Solenne c’est d’améliorer l’image qu’elles ont d’elles-mêmes en leur prouvant qu’elles sont jolies.

Quand on me contact c’est bien plus parce qu’on a envie d’un coup de boost au moral que pour « faire la belle » !

Après avoir enfilé une tenu plus relax on réitère le même processus : rire, « regarde mon coude », rires, « Fais des aller-retour en me regardant »… Au bout d’1h30 – passées à la vitesse de la lumière – nous nous séparons car Solenne doit continuer à parcourir Strasbourg mais cette fois avec d’autres modèles qui attendent, eux aussi, certainement beaucoup de sa « thérapie photographique ».

Crédits photo : Solenne Jakovsky

 

5 Comments on "Une séance photo avec Solenne Jakovsky"

  1. Interview intéressante qui permet de mieux comprendre l’état d’esprit et la sensibilité de cette très talentueuse photographe.

    Répondre
  2. Monsieur le correcteur d’Elityst,

    êtes-vous fatigué ? Il y a une coquille dans le premier paragraphe « du mal à (et non « a ») accepter ».
    Allez, on corrige XD

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname