La Tournée des rêves c’est l’aventure de deux amis qui ont voulu sortir d’un quotidien trop axé sur le temps où la moindre futilité est synonyme de stress. Leur remède : un voyage de 13 mois débuté par la traversée de l’Océan Atlantique en cargo, suivi par l’exploration de l’Amérique du Sud à vélo et conclu par la découverte des grands parcs nationaux de l’Ouest américain.

Pour partager cette expérience, Fabio et Julien ont créé un blog où ils retracent une bonne partie de leur voyage à travers des billets remplis de conseils, d’images, d’anecdotes et de rencontres. Que ce soit le long des routes en Patagonie où sur le versant des montagnes en Bolivie, nous découvrons à travers eux l’univers du cyclotourisme où la fraternité est un élément clé.

En totalité cinq pays auront été visités par les rêveurs : le Chili, l’Argentine, la Bolivie, le Pérou, le Canada et les États-Unis. Ils auront passé 8 mois sur le continent sud-américain dont 5 mois en Patagonie pour plus de 9000 km parcourus à deux roues. Mais parmi tous ces chiffres aucun ne pourra rivaliser avec les souvenirs uniques que les deux aventuriers garderont de cette année hors du commun.

Nous avons eu la chance de discuter de cette expérience avec eux. Préparez-vous à découvrir le quotidien de deux cyclo-nomades qui ont pu observer les étoiles depuis une multitude de lieux extraordinaires…

Pouvez-vous nous présenter La Tournée des rêves en quelques mots ?

La Tournée des rêves est constituée de Fabio et Julien, mais aussi de nos fidèles vélos ! Fabio est originaire de Savoie, en Maurienne. Julien a grandi dans le Sud Beaujolais. Nous avons tous les deux 30 ans. Nous sommes des grands amoureux des espaces sauvages et adeptes des randonnées pédestres en montagne.

Comment vous êtes-vous connu ?

Nous nous sommes rencontrés grâce au hasard des affectations dans les résidences étudiantes. Nous étions alors tous les deux il y a environ 10 ans à Héricourt, près de Belfort dans une petite résidence où nous avons créé un groupe d’amis qui existe toujours aujourd’hui.

D’où est venue cette idée de parcourir l’Amérique à vélo ?

On s’est retrouvé tous les deux, au même moment, à vouloir prendre le temps nécessaire pour faire autre chose. Julien se préparait à voyager à vélo. Quelques voyages en France et en Allemagne ont confirmé son goût pour le voyage cyclo-nomade. Fabio qui n’avait aucune expérience du cyclotourisme souhaitait simplement découvrir l’Amérique du Sud. Nous avons, lors d’une randonnée en Forêt Noire (Allemagne) discuté d’une fusion des deux envies et de là est née La Tournée des rêves !

Comment est-ce qu’on prépare un tel voyage ?

Nous avons pris notre temps. Près d’une année de préparation, entre la réservation du voyage en cargo, la recherche du matériel adéquat, la préparation du blog, la mise au point d’un itinéraire global. Nous étions très éloignés géographiquement, Fabio à Paris, Julien en Alsace, nous avons échangé quasiment chaque semaine par vidéoconférence sur les avancements respectifs des différents sujets.

Quel a été votre pire ennemi durant le voyage ? 

Ce fût sans conteste le vent ! Il permet au froid de percer les vestes les plus performantes et avoir son bourdonnement aux oreilles toute la journée est très usant. Et puis quand on voit le peu de distance parcouru vis-à-vis de l’effort fourni, ça a son impact sur le moral surtout quand on enchaîne les jours sans prendre de repos. D’ailleurs, sortir du duvet bien douillet le matin pour prendre le petit déjeuné alors que le thermomètre indique -10° n’est pas une mince affaire. On était obligés de se lever à 4h du matin pour pouvoir pédaler sans vent. Dès que le soleil se lève c’est fini, le vent arrive !

Quelle est le meilleur souvenir que vous gardez de ce voyage ?

Difficile de retenir une anecdote en particulier, chaque jour fut parsemé de rencontres et de découvertes. Par exemple, au début de la Carretera Australe, nous cheminions avec Kamran, un ami d’origine Pakistanaise qui a partagé une partie du chemin avec nous, pour trouver une cabane connue des voyageurs à vélo. Nous parvenons au croisement qui indique la petite cabane grâce à un vieux pneu de vélo autour d’un bâton. En s’approchant nous remarquons de la fumée qui s’échappe de la cheminée et trouvons un couple d’espagnols rencontrés quelques jours plus tôt. Une heure plus tard quelqu’un toque à la porte ! Voilà Cécile et Gersende, les deux françaises rencontrées quelques semaines plus tôt près d’El Calafate en Argentine ! Nous passerons une excellente soirée à sept voyageurs dans ce petit espace chaleureux alors qu’à l’extérieur la pluie faisait rage !

Quelle est l’endroit qui vous a le plus marqué ?

Julien a été fasciné par la région du Sud Lipez sur l’altiplano Bolivien. “Faire du vélo jusqu’à 4900 mètres d’altitude est une expérience unique ! Longer les lagunes aux couleurs incroyables, admirer les flamands roses, se défier du vent féroce et vaincre les éléments en traversant ces contrées hostiles est absolument unique.

Fabio a adoré parcourir la Carretera Austral en Patagonie Chilienne. “1200 km de route en terre et gravier qui serpente dans les Andes Patagoniennes. Glaciers suspendus, lacs d’un bleu profond, fiords et forêts denses ont été alors notre quotidien pendant plus d’un mois.

Après un voyage d’une telle intensité, quelles sont les habitudes que vous avez changé en rentrant chez vous ?

On s’est rendu compte de la complexité avec laquelle nous abordons chaque chose chez nous. En voyage, nos principales préoccupations étaient de s’alimenter et de dormir. Et ce sont les seules qui restent indispensables ! Que la télé ou internet ne fonctionne pas, peu importe ! Les habitants des pays riches ont la conviction que leur vie est compliquée alors qu’ils ont un toit sur la tête et de la nourriture dans leur assiette. Les problèmes modernes sont futiles.

Avez-vous une nouvelle aventure qui vous trotte en tête ?

Bien sûr ! Pourquoi une seule ? Les idées sont nombreuses, des idées de voyage bien sûr. À vélo, en mini-van, en ajoutant une autre activité telle que le canoé ou le parapente ! Visiter tous les stans comme disent les baroudeurs, c’est-à-dire le Kazakhstan, Turkménistan, Pakistan par exemple. Les rencontres avec les voyageurs à vélo qui ont déjà parcourus ces contrées donnent envie d’aller voir tout ça de plus près ! Quand on commence à voyager c’est dur de s’arrêter…

3 Comments on "L’Amérique à vélo : une véritable tournée des rêves"

  1. tres tres bien

    Répondre
  2. Bravo bravo excellent reportage que de souvenirs

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname