Un vaisseau colonisateur se voit dérouté après la découverte d’une planète habitable beaucoup plus proche que sa destination d’origine. Alien Covenant va dans la même direction que son prédécesseur Prometheus avec des personnages stupides inintéressants, une histoire prévisible et un xénormorphe pas vraiment effrayant. À force de vouloir étoffer son univers avec des réponses superflues, Ridley Scott a totalement abandonné l’atmosphère gorgée de terreur de sa saga initiale.

Les micro-critiques vous permettent de savoir en quelques lignes si un film est digne d’intérêt ou non. L’avis du rédacteur ne se veut en aucun cas parfaitement objectif et dépend largement de ses goûts personnels. Pour plus d’informations sur le barème de notation, consultez la page dédiée à la notation des films.

1 Comment on "Micro-critique : Alien Covenant"

  1. Attention : risque de spoils.

    Je trouve cette critique assez dure envers le film. Le film n’est pas parfait, loin de là, mais il serait néanmoins injuste de parler de ratage complet.

    Pour commencer, il est important de noter que je considère les 4 premiers Alien (oui même le 4) comme faisant partie d’un tout. Chacun de ces films a contribué à faire de cette saga le monument de science fiction qu’il est aujourd’hui et d’ériger sa créature au panthéon des monstres les plus terrifiant de tout les temps.
    Pour faire court, ma déception est grande et bien présente à la sortie de Covenant (mais comment pouvait-il en être autrement) et les écueils sont trop nombreux pour tous les citer : des personnages stéréotypés et des dialogues sans intérêts (à l’exception du duo Walter/David), cette obsession de vouloir insister lourdement sur ce que tout le monde a compris depuis longtemps, …
    Le fait que Ridley Scott souhaite donner une origine à sa créature est tout à fait louable mais les bonnes intentions ne suffisent malheureusement pas toujours.
    Le vrai problème du film tient en 2 points : son écriture ainsi que le traitement réservé aux personnages (à l’exception encore une fois du duo Walter/David).
    Et sur ces 2 points, je rejoins l’ensemble des critiques formulés à l’encontre du film dont celle publié sur le site.

    Pourtant, oui pourtant, cela ne m’a pas empêcher de passer un bon moment.
    Oui vous avez bien lu, le film enchaîne les mauvais choix comme des perles et pourtant cela ne m’a pas plus dérangé que ça. Pourquoi ? Qu’est ce qui sauve le film du naufrage ?

    Tout simplement, je le confesse, il n’y a pas de mot pour exprimer le plaisir de retrouver le(s) Xenomorphe(s).
    Oui la créature est bien présente, plus belle que jamais (la perfection comme aime à le rappeler David).

    L’autre point fort du métrage réside dans la force et la richesse des thèmes abordés (le rapport créateur/créature, la création, la mort ….).
    Les échanges entre les androïdes Walter et David (certes, amenés de manière maladroite par moment) restent captivants et les références sont légions (le poème Ozymandias, Wagner, Frankenstein et sa créature,…). Le film m’a aussi énormément fait penser à Blade Runner dans son traitement et les questionnements sur l’existence.
    Cet aspect là m’a fasciné et constitue, pour moi, une des réussites du film.

    Le film est perfectible mais regorge de nombreuses réussite qu’il est important de rappeler :
    – l’amour de Ridley Scott envers sa licence : oui, on peut dire ce qu’on veut mais Ridley Scott aime sa créature (petite anecdote : les concept arts pour le premier Alien de H.R. Giger sont présents dans la chambre de David),
    – le film est beau et le métrage maîtrisé (il manque peut-être un peu de folie dans la mise en scène); Ridley Scott sait filmer et il le fait très bien ici.
    Note perso : j’ai eu cette impression que le métrage a été filmé du point de vue de David (l’espèce humaine ne mérite pas de seconde chance comme il aime à le rappeler) et le travail réalisé sur l’image reflète très bien ce point de vue là : ici pas d’espoir, aucun rayon de soleil à l’horizon,…
    – les scènes fortes (certes peu nombreuses) sont là et l’ensemble est très bien emballées (la naissance du premier Xenomorphe, la destruction des Ingénieurs,…
    – Walter/David : Fassbender est fabuleux dans sa gestuelle et dans le rôle de ce duo d’androïdes; assurément le point inattaquable du film.

    Il y a encore tant de choses à dire mais je vais m’en arrêté là.
    Ridley Scott souhaite, à l’image de ce que fait Marvel, crée un Alien Universe. Je ne peux que souscrire à cette volonté tant cet univers fourmille de thèmes et d’idées qui ne demandent qu’à être exploités correctement. Tout n’est qu’une question de dosage comme toujours.

    J’espère sincèrement que le temps permettra au film d’être réhabilité comme l’on fait d’autres avant lui (Blade Runner, The Thing,…)
    Wait and see comme on dit…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname