Comme nous le montre si bien la série The Get Down, le New York des années 70 et 80 est synonyme de précarité, d’instabilité et de violence pour les quartiers pauvres. Mais ce contexte a aussi permis de faire naitre de nouvelles formes d’arts comme le graffiti et le breakdance. Parmis tout ce tumulte Willy Spiller à profité de sa vie new yorkaise pour capturer les images de sept ans de commuting.

De 1977 à 1984 le photographe suisse a réuni une belle collection de photographies : les couleurs chaudes des lampes à sodium mélangées à la grande mixité des personnes qui prennent les transports donnent des photos hautes en couleurs qui documentent parfaitement l’atmosphère de ces années difficiles.

Si vous voulez en découvrir, plus Willy a sorti un recueil de 120 pages intitulé Hell on Wheels dans lequel vous pourrez vous plonger encore plus profondément dans les sous sols de NYC, la ville à laquelle on doit le hip hop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Vito Legname