Un tueur en série cliniquement sociopathe raconte par le biais d’un journal autobiographique visuel les moments marquants de son parcours. À travers d’un personnage froid et calculateur, Lars Von Trier nous fait découvrir les étranges et mystiques pensées d’une autre sorte d’humain qui sévit dans les années 70.

Sur mon bulletin de vote du FEFFS – cadre dans lequel j’ai découvert le film – j’ai hésité entre “mauvais” et “très mauvais“. Mais malgré les énormes moments d’auto-branlette intellectuelle (et personnelle du réalisateur), les instants longs de monologue poussif, les scènes mettant à jour une nouvelle définition de l’inutilité; j’ai tout de même choisi “mauvais“.

Car on peut reconnaître que la photographie rend honneur au film, que certains ressorts comiques sont pertinents et efficaces, et que le point de vue du sociopathe est traité avec réalisme.

En somme, allez-y. Je vous recommanderais cependant d’avoir votre quota de sommeil au max et un sudoku sur vous (juste au cas où).

Réalisation : Lars Von Trier

Date de sortie : 17 octobre 2018

Les micro-critiques vous permettent de savoir en quelques lignes si un film est digne d’intérêt ou non. L’avis du rédacteur ne se veut en aucun cas parfaitement objectif et dépend largement de ses goûts personnels. Pour plus d’informations sur le barème de notation, consultez la page dédiée à la notation des films.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A Propos de Le Cha

Fan de munster, connaisseuse de bières et accro à la S-F