Recruté par la CIA dans une prison fédérale alors qu’il devait y purger une peine de 30 ans, Court Gentry devient l’agent Sierra Six, un Gray Man (homme de main travaillant en “zone grise” là où officiellement l’Amérique ne doit pas intervenir). Quand un des nouveaux responsables de l’agence veut mettre fin au programme Sierra de façon très radicale, le deal avec la CIA se voit compromis.

Chauffé par la bande annonce de ce film qui s’annonçait sans subtilité mais avec de l’action efficace, mes attentes ont vu juste pour le premier point mais malheureusement pas sur le second… The Grey Man nous sert un scénario de jeu vidéo simplet où les événements et les lieux se succèdent sans saveur.

Ce qui aurait pu passer dans un jeu marche beaucoup moins dans un film, surtout lorsque la mise en scène est plus proche de celle d’un clip que d’un long-métrage. Les scènes d’action sont souvent illisibles avec des effets dans tous les sens et des séquences en full VFX pas vraiment réussies.

Les seuls bons points pour le film sont Ana de Armas et Chris Evans que l’on a plaisir à voir respectivement en super agent de la CIA et en super méchant qui en fait des tonnes. Ryan Gosling fait du Gosling et devrait faire attention à ne pas s’enfermer dans son personnage comme son compatriote Ryan Reynolds.

Réalisation : Anthony et Joe Russo

Date de sortie : 22 juillet 2022

Les micro-critiques vous permettent de savoir en quelques lignes si un film est digne d’intérêt ou non. L’avis du rédacteur ne se veut en aucun cas parfaitement objectif et dépend largement de ses goûts personnels. Pour plus d’informations sur le barème de notation, consultez la page dédiée à la notation des films.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A Propos de ArnoSr